JNPS 2024 - Lien social et prévention partagée : comprendre, entretenir, Recréer

Depuis les travaux de Durkheim (« Le Suicide. Étude de sociologie », 1897), il est admis que le suicide ne résulte pas uniquement d’une histoire personnelle et qu’il constitue également un fait de société. Si le suicide est fait psychologique, il est aussi « un fait social ».

Il n’est pas aisé de penser la part du « social » dans la prévention du suicide. Il n’existe pas, comme il aurait été possible de le penser après les corrélations mises à jour par Durkheim, de causes sociales simples et linéaires du suicide : « une prévention sociale » du suicide n’est ainsi pas simple à penser.

La notion « d’isolement » apparaît aujourd’hui comme un des piliers de la prévention. En particulier, le monde associatif a développé des logiques de « solidarité » et de « soutien social » avec toute une série d’outils pour lutter contre l’isolement social. Mais si l’isolement constitue un facteur de risque du suicide, la qualité des échanges et les modes de régulation de ces échanges occupent une place tout aussi essentielle.

Pour la pratique de la prévention, la question reste de savoir de quelle manière il est possible de retisser du lien social face aux personnes en souffrance. 

Les JNPS 2024, à partir de l’expérience de ses associations et de toute la réflexion déjà menée sur cette question, se proposent d’interroger cette problématique du « lien du social » et celle des « interactions sociales » pour une meilleure compréhension du processus suicidaire et pour améliorer encore la prévention du suicide.

Les journées en région

Le visuel JNPS 2024

Le communiqué de Presse

L'ARGUMENTAIRE JNPS 2024

Pour la journée à Paris :

La vidéo complète est disponible sur la page FaceBook de l'UNPS.

Rejoindre l'unps

Constituer son dossier de candidature.

En savoir plus

Nous contacter

Si vous avez des questions ou besoin d'informations complémentaires.

Cliquez ici